islamaumaroc

19 septembre 2008: SM le Roi adresse un message aux participants à la 1ère édition des rencontres nationales Sidi Chiker des adeptes du soufisme 2008

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, a adressé un message aux participants à la première édition des rencontres nationales Sidi Chiker des adeptes du soufisme, ouverte vendredi soir à Sidi Chiker (Province de Safi).

Voici le texte intégral de ce message dont lecture a été donnée par le ministre des habous et des affaires islamiques, M. Ahmed Toufiq.
"Louange à Dieu,.
Prière et salut sur le Prophète, Sa famille et Ses compagnons,.

Vénérables Participants,.
Mesdames, Messieurs,.
Il Nous est agréable d'adresser ce message à mesdames et messieurs les honorables participantes et participants à cette importante rencontre religieuse que Nous avons placée sous Notre Haut Patronage. C'est dire toute la bienveillante et constante sollicitude dont Nous entourons- en Notre qualité d'Amir Al-Mouminine et Protecteur de la religion et de la communauté des Croyants- la doctrine du soufisme sunnite à laquelle vous êtes affiliés. Ceci d'autant plus qu'il s'agit là d'une composante fondamentale de l'identité spirituelle et de la conscience morale du peuple marocain qui demeure attaché à la Sunna immaculée du Prophète et à la Charia islamique tolérante dont Dieu nous a gratifiés.
Nous nous félicitions, donc, de la tenue de ce forum béni et saluons les efforts louables qui ont été déployés pour en assurer le succès et pour atteindre les nobles objectifs qui lui ont été assignés.
En réservant Notre bienveillante sollicitude à cette première édition des rencontres mondiales Sidi Chiker des adeptes du soufisme, Nous avons tenu à marquer l'attachement de Notre Majesté à la préservation des hautes valeurs et des nobles idéaux que Nos pieux Aïeux ont de tout temps érigés en credo personnel dans ce pays paisible qu'est le nô tre. De même que Nous réaffirmons, par là, Notre souci d'assumer les charges inhérentes à la Commanderie des croyants telles que Dieu Nous les a confiées, en veillant à la bonne gestion des affaires religieuses de la nation.
Afin de traduire Notre sollicitude dans les faits et d'inscrire dans la durée ces rencontres bénies, dont cette première édition marque le point de départ, Nous avons donné Notre agrément à Notre ministre des Habous et des Affaires islamiques, pour que la version internationale de ces rencontres se tienne tous les deux ans, au printemps. Nous lui avons également ordonné de veiller à ce qu'une rencontre nationale se tienne régulièrement à l'intention de la mouvance soufie implantée dans Notre Royaume, et ce, pour permettre aux différentes Confréries et Zawiyas qui la composent, d'apporter, quantitativement et qualitativement, leur concours louable à toute action de nature à consolider les valeurs spirituelles et les nobles idéaux voulus par Dieu et à promouvoir l'encadrement moral de la société. Ceci d'autant plus que, dans notre pays, les confréries soufies se sont, de tout temps, acquittées de cette mission.
A travers leur version internationale, ces rencontres auront la vocation de préserver les liens de communication, d'échange et de concertation avec les personnes intéressées à cette source de la spiritualité soufie et avec quiconque s'emploie à y puiser les précieux trésors et les connaissances pures, notamment ceux et celles dont la filiation est enracinée au Maroc. Fort de ses apports indéniables en matière de soufisme, notre pays se démarque également par son leadership exemplaire dans ce domaine. Quant à la version nationale dont vous lancez aujourd'hui la première édition, elle trouve sa justification dans la nécessité de prendre en charge cette mouvance spirituelle de l'intérieur et d'identifier les moyens et les modalités d'action susceptibles de mettre à profit le potentiel qui lui est inhérent dans le développement de la conscience morale chez les individus. Il s'agit, à la base, de donner sa pleine expression au rô le qui incombe à la doctrine soufie de contribuer à l'éducation des personnes, à la purification de l'âme humaine et à l'accomplissement de son ascension spirituelle.
Par ce rassemblement, vous remettez au goût du jour une louable tradition ancestrale qui avait fait de la rencontre Sidi Chiker l'un des premiers Moussems religieux institués par les Marocains dès les débuts de l'implantation de l'Islam dans leur pays. Leur dessein fut d'orienter les fidèles sur la voie du salut et d'éclairer leur lanterne sur les tenants et les aboutissants de leur religion. Le ribat érigé à l'époque autour de la mosquée de Sidi Chiker, s'était converti en une véritable école pour l'exercice du grand Jihad qui se pratiquait à travers la diffusion des sciences religieuses et le concours apporté au façonnement, chez les fidèles, d'une personnalité responsable, vertueuse, capable d'introspection et apte à réfréner les pulsions débridées de l'âme humaine face aux tentations du plaisir et aux périls de la déviance et de l'égarement.
Les premières rencontres Sidi Chiker étaient des rassemblements qui se tenaient au mois béni du Ramadan et drainaient Oulémas, hommes pieux, ainsi que des milliers d'hommes et de femmes venus de toutes les régions du Maroc pour y psalmodier les versets du Saint Coran, faire le récit de la Sunna immaculée du Prophète et écouter la bonne parole. C'est précisément de ce modèle et de ses nobles idéaux spirituels que s'imprégnaient les Zawiyas soufies, constituées au fil des siècles dans les différentes villes et les différents villages du pays.

Vénérables Participants,.
Mesdames, Messieurs,.

La sollicitude que Nous réservons aux zawiyas, comme le faisaient jadis Nos illustres Aïeux, traduit toute l'estime que porte Notre Majesté aux apports des différentes Tariqas (écoles) du soufisme marocain, en matière d'orientation et de guidance spirituelle, et en faveur de la dissémination des connaissances et des ingrédients du développement. Elle traduit aussi Notre appréciation du rô le dévolu à ces institutions dans la défense de l'unité et de l'intégrité territoriale de la nation, ainsi que dans la préservation de la cohésion sociale et la consolidation de l'identité religieuse des Marocains.
S'il s'attache essentiellement à éduquer judicieusement l'individu et à lui inculquer les hautes vertus qui doivent guider son comportement, le soufisme n'en a pas moins un impact tangible et multiforme sur la collectivité et la société. Il s'y exprime, entre autres manifestations, à travers les actes de solidarité, d'assistance mutuelle, d'altruisme, de magnanimité et de tolérance.
Exercice introspectif, le soufisme s'adresse à l'âme et au coeur pour leur bien et leur rédemption.
A cet égard, il convient de rappeler qu'il incombe à toutes les Zawiyas soufies de s'en tenir scrupuleusement aux exigences de pureté qui ont présidé à leur fondation. Il faut, en effet, qu'elles transcendent les desseins intéressés, en veillant à ce que leurs adeptes rejettent toutes les velléités indignes de leur statut, notamment la propension à privilégier l'immédiat au détriment des bienfaits ultérieurs et éternels.
Vous êtes ici réunis, en tant que communauté unique, puisant dans une seule et même source, visant un seul et même dessein au service de la foi et de la nation. Or, pour être au service de cette religion, la voie la plus indiquée consiste essentiellement à vous accrocher scrupuleusement aux prescriptions du Livre et de la Sunna, à répandre la science et le savoir, à apaiser l'esprit en invoquant constamment Dieu et en récitant abondamment les paroles divines. A ce noble dessein s'ajoute le devoir d'oeuvrer pour le bien de la communauté, de venir en aide aux personnes en détresse et de faire preuve de bienveillance, de
bonté et de charité dans toutes leurs expressions.
Par ailleurs, se mettre au service de la nation, c'est, d'abord, remplir son devoir à l'égard de l'Autorité tutélaire suprême - Al Imamat Al Odhma- incarnée par Amir Al Mouminine -Commandeur des Croyants. Cela implique aussi la nécessité de veiller sur les spécificités culturelles du Maroc, et d'en empêcher l'étiolement et la disparition sous les effets conjugués d'influences parasitaires exogènes. C'est, en effet, à ce prix que pourront être préservés nos atouts qui sont autant de gages de quiétude, de sérénité et de sécurité.
La sagesse puisée dans le patrimoine dont vous êtes dépositaires fait de vous des acteurs efficients à même de contribuer à toutes les évolutions qu'impose la réforme globale que Nous conduisons. A cet égard, vous vous attacherez notamment à transmettre aux nouvelles générations les valeurs fondatrices du soufisme, dans une démarche pédagogique qui leur permette d'intégrer et d'assimiler ces valeurs, sans jamais s'en détourner. C'est à cet effet de revivification que sont conviés les adeptes du soufisme, à charge pour eux de s'inspirer, dans cet exercice régénérateur, des meilleures pratiques d'antan, de les actualiser selon les impératifs du présent et d'en faire des modèles dont ils pourront s'enorgueillir devant leurs émules à l'avenir. Car, en effet, le Maroc qui est reconnu par les gens avisés à travers le monde, comme une pépinière de valeurs vertueuses, fondées de façon exceptionnelle, sur l'idée de soufisme, assume, à cet égard, une responsabilité majeure, dont Nous vous invitons à apprécier la portée et à mesurer la juste valeur.
Nous avons la conviction que le patrimoine vivant dont les adeptes du soufisme se trouvent être aujourd'hui les dignes héritiers, porte en lui les ressorts nécessaires pour assurer pérennité et renouvellement à la fois. La pérennité, c'est celle du devoir de préservation des constantes en matière de dogme et de fidélité à la Commanderie des Croyants. Quant au renouvellement, il porte sur les initiatives et les comportements qui ont permis aux enfants et aux adeptes des Zawiyas d'être en accord avec leur époque et des exemples à suivre dans leur promptitude à se rendre utiles pour répandre le bien. C'est ce schéma vertueux qui a conféré à cette institution le prestige, la vénération et la sacralité qui sont les siens. C'est une source abondante de bien pour tous. Nous y avons puisé nos valeurs par le passé, nous avons impérativement besoin de le faire aujourd'hui et demain encore. L'impartialité de ses adeptes et leur total désintéressement, ne peuvent être altérés par d'éphémères et capricieuses inclinations.
Notre voeu est que cette première rencontre dont Nous saluons la présence de tous les vénérables invités, parmi les jurisconsultes, les guides spirituels et les adeptes, marque l'avènement d'une nouvelle ère dans la vie des adeptes du soufisme dans notre pays. Ils auront ainsi le loisir, dès leurs prochaines assises, de faire le point des efforts qu'ils auront déployés et des fruits qu'ils en auront tirés, avec l'aide de Dieu Tout-Puissant. Ils pourront ainsi renouer avec le passé, dans un engagement renouvelé, avec la volonté de continuer, de persévérer et d'évoluer graduellement sur la juste voie, celle de la vérité, tracée par le Dieu unique pour les fidèles et les croyants.
"Ceux qui croient, ceux dont les coeurs s'apaisent au souvenir de Dieu - les coeurs ne s'apaisent-ils pas au souvenir de Dieu ?- ceux qui croient et qui font le bien. Le bonheur et un excellent lieu où ils retourneront sont destinés à tous ceux-là". Véridique est la parole de Dieu.
Wassalamou alaikoum warahmatoullahi wabarakatouh".

Voir aussi

SM le Roi adresse un Message aux participants à une table ronde de haut niveau au siège de l'ONU sur « le pouvoir de l’éducation pour prévenir le racisme et la discrimination: le cas de l’antisémitisme »

SM le Roi, Amir Al Mouminine, adresse une lettre au ministre des Habous et au président du Conseil supérieur du contrôle des finances des habous au sujet de la poursuite de la réforme des habous

Message de SM le Roi, Amir Al Mouminine, adressé aux pèlerins marocains se rendant sur les Lieux Saints de l’Islam

SM le Roi, Amir Al Mouminine, adresse un message aux pèlerins marocains se rendant sur les Lieux Saints de l'Islam

S.M. le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, adresse un message aux pèlerins marocains

SM le Roi, Amir Al-Mouminine, adresse un message aux pèlerins marocains

Message de condoléances de SM le Roi à la famille de feu Ibrahim Mahmoud Joub

SM le Roi adresse un message aux participants aux troisièmes assises des adeptes de la Tarika Tijania à Fès

SM le Roi adresse un message aux pèlerins marocains devant se rendre aux Lieux saints de l'Islam au titre de l'année 1434 H

Lettres d'Amir Al Mouminine

SM le Roi adresse un message aux pèlerins se rendant aux lieux saints de l'Islam

Plus d'articles

Commanderie des Croyants

SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Adha à la mosquée Hassan II à Tétouan et reçoit les vœux en cette heureuse occasion

Ministère

facebook twitter youtube