islamaumaroc Imprimer E-mail Partagez

Allocution prononcée par M. Ahmed TOUFIQ, Ministre des Habous (patrimoine religieux) et des Affaires Islamiques, à l’occasion de la présentation du programme de réhabilitation des madrasas

Allocution prononcée par M. Ahmed TOUFIQ, Ministre des Habous (patrimoine religieux) et des Affaires Islamiques, à l’occasion de la présentation du programme de réhabilitation des madrasas

Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux,

Majesté, Commandeur des Croyants

Aux yeux de votre peuple, vous êtes le dépositaire de son identité religieuse et culturelle. Cette noble mission relève d’une concordance rare au monde entre les fondamentaux spirituels prônant harmonie dans le vivre-ensemble, solidarité et tolérance d’une part, et les implications de la Constitution qui garantit les droits, d’autre part. Cette identité dont vous êtes le garant est exceptionnellement riche de dimensions spirituelles, civilisationnelles et esthétiques.

A partir de cette assise, votre Majesté a bien voulu ordonner la restauration des madrasas (grandes écoles) fondées pour la plupart au XIVè siècle.  Après l’achèvement de cette grande opération menée selon les règles de l’art, votre Majesté a donné ses hautes instructions pour procéder au réemploi des bâtiments des madrasas. Les milieux initiés à travers le monde sont bien conscients de la problématique délicate que pose le réemploi des monuments historiques. L’orientation sage donnée par votre auguste personne, dans ce sens, s’inspire du respect dû à l’intention initiale de vos prédécesseurs rois bâtisseurs, de la tradition en vigueur durant plus de sept siècles tout en tenant compte de certaines exigences liées au développement humain et à la réhabilitation urbaine en notre temps.

Majesté               

Vous avez bien voulu donner Vos hautes orientations à Votre serviteur que je suis d’héberger les étudiants de l’Université de la Quaraouiyine  dans ces mêmes madrasas. Un geste à travers lequel Vous avez voulu, Majesté, renouer avec la finalité première qui a motivé la création de ces vénérables institutions, à savoir fournir l’hébergement et les cours d’enseignement et ce, dans le souci de prévenance envers les étudiants et de confortement de la vie urbaine  dans l’ancienne médina, à travers la dynamisation de ces madrasas qui sont au cœur de son tissu urbain.

De fait, en exécution de ces hautes orientations royales, il a été procédé à l’hébergement des étudiants dans trois madrasas, en l’occurrence la madrasa Mohammedia, la madrasa Seffarine et la madrasa Bouaanania.

La capacité d’hébergement de ces madrasas s’élève ainsi à quatre vingt cinq lits. Le rectorat de l’Université de la Quaraouiyine a, par ailleurs, doté les différentes unités d’hébergement, des équipements nécessaires, l’ameublement entre autres. De même, les dispositions ont été prises, en coordination avec le rectorat pour donner prioritairement l’opportunité d’habitat à l’ensemble des étudiants du cycle terminal de l’université de la Quaraouiyine, à l’exception toutefois de ceux qui habitent chez leurs familles à Fès même, conformément à un usage consacré durant toute l’histoire de ces madrasas.

Majesté, Amir Al Mouminine,

Vous attachez un grand intérêt à ce que l’Université de la Quaraouiyine renoue avec son cursus authentique en matière de formation des oulémas, tant en ce qui concerne la pertinence des programmes, la compétitivité scientifique aux plans national et international, qu’au regard des objectifs définis par le dahir portant restructuration de l’institution. Parmi les  dispositions pertinentes tendant à réaliser cet objectif, il y a lieu de citer en particulier la création d’un cycle nouveau auquel Votre Majesté a donné son accord, à savoir le cycle de la Maîtrise en Sciences Religieuses et Humaines (Al-Alimya Al’Ulya). Il permet ainsi l’accès à l’Université de la Quaraouiyine, à la faveur d’un concours annuel, d’un contingent de titulaires du baccalauréat se prévalant de la mémorisation intégrale du Saint Coran, qui se consacreront à l’acquisition du savoir selon un régime d’études densifié et rigoureux durant cinq ans, décliné sous forme d’un  programme se basant sur des aspects scientifiques dont les plus importants points se présentent ainsi :

  • La formation aux matières de la charia selon les méthodes traditionnelles, basées sur l’acquisition des dogmes fondamentaux inscrits dans la tradition des études à l’Université de la Quaraouiyine durant sa longue histoire ;
  • La formation solide aux disciplines classiques notamment la discipline de la langue arabe, car elle est la clé pour l’investigation du champ du fikh, de la jurisprudence et de l’effort d’ijtihad ;
  • La formation en langues étrangères modernes dans lesquelles sont publiés la majeure partie des travaux solides en religion y compris en sciences islamiques ;
  • La formation dans le domaine des langues anciennes (hébreu, grec, latin) qui permettent à l’étudiant de maitriser la connaissance de l’histoire des autres religions et de leurs prescriptions, et ce dans leur rapport à l’islam puisqu’il en est la continuation et le parachèvement ;
  • La formation dans le domaine des sciences humaines au moyen desquelles l’étudiant appréhende la quintessence du savoir contemporain au sujet de l’homme, de l’univers et de la nature.

Ce type de formation, Majesté, convient, on ne peut mieux, au genre d’institution qu’est l’Université de la Quaraouiyine, en droite ligne de la vocation que Vous voulez conforter, afin de relier son passé à son présent, renforcer les compétences requises pour l'effort d'interprétation (Ijthad) et argumenter judicieusement le dialogue au sujet de cette religion et ce, de la manière la plus convenable qui soit. L’on s’attend d’ailleurs, tant sur les plans intérieur qu’extérieur, à une demande accrue de candidatures  pour le suivi d’un tel enseignement de facture exceptionnelle.

Le concours pour l’accès de la première promotion d’étudiants à ce cycle a eu lieu et les cours ont commencé au début de cette année. Toutes les dispositions nécessaires, aux niveaux pédagogiques et d’encadrement, ont été prises dans le droit fil de l’objectif escompté. De même, a été mise à la disposition de ce premier contingent une vingtaine de lits au sein des madrasas restaurées, soit le lot restant après l’hébergement des étudiants du cycle de la Alimiya normale. De la sorte, un ensemble de cent cinq (105) étudiants ont pu bénéficier de l’hébergement au sein des madrasas.

Majesté,

Parmi Vos hautes instructions évoquées précédemment, figure la création  d’une filière pour l’enseignement de la calligraphie arabe à l’Université de la Quaraouiyine, partant de l’attachement de Votre Majesté à promouvoir cet art raffiné et hautement esthétique et conformément à la pratique que Vous avez consacrée, particulièrement depuis la création de la filière de l’enseignement de la calligraphie à l’Académie des Arts traditionnels relevant de la Fondation de la Mosquée Hassan II de Casablanca. Une telle sollicitude s’est concrétisée également à travers Votre haute décision d’instituer une série de prix et de récompenses de mérite et d’encouragement des méritants praticiens de cet art.

En application des hautes instructions royales, au niveau de la ville de Fès, le choix s’est porté sur l’une de ces madrasas, celle de Sahrij,  pour l’enseignement de la filière de la calligraphie arabe, tel que l'ajout a été apporté au Dahir relatif à la réorganisation de l’université de la Quaraouiyine, et dont la mise en œuvre s'est effectuée à travers la prise de décisions appropriées, avec l'annonce du concours pour y avoir accès. Le premier contingent formé de quinze étudiants a déjà entamé la formation, avec l’encadrement d’experts de l’Académie des arts de Casablanca et d’autres opérant dans la ville de Fès.

La durée de cette formation est de deux ans avec des cours théoriques et pratiques sanctionnés par un diplôme en calligraphie ou enluminure, sachant que la spécialisation se fait en 2ème année.

Majesté, Amir Al Mouminine,

Si Vous le permettez, je voudrais signaler que la médersa Sebaaiyyine, faisant partie du lot de madrasas restaurées, n’a pas été retenue dans l’opération d’hébergement, compte tenu de l’étroitesse de ses chambres. Le rectorat de l’Université de la Quaraouiyine voudrait solliciter de Votre Majesté, que Dieu l’assiste, de bien vouloir l’autoriser à procéder  à ce qui suit :

  • Réserver les cinq chambres disponibles à la madrasa Mesbahiya aux oulémas en charge de l’enseignement, venant de l’extérieur de Fès, en particulier les étrangers commis dans le cadre de la coopération internationale ;
  • Utiliser les autres unités qui s’y trouvent et qui sont impropres à l’hébergement, comme dépendances administratives pour l’Université de la Quaraouiyine ;
  • Faire de la Madrasa Bouananiya un espace ouvert aux visites de touristes à des heures déterminées de la journée, quand bien même elle sert à l’hébergement des étudiants.

Parmi les usages destinés aux édifices restaurées suivant Vos hautes orientations, Majesté, figure l'ouverture de la maison de l’astronome traditionnel dit "al-Muaqit", ce préposé aux méthodes de mesure de temps pour prévoir le calendrier lunaire et pour fixer les horaires des prières quotidiennes. L'affectation d'un savant à cette charge est propre à réhabiliter une discipline prestigieuse dans laquelle les oulémas marocains se sont brillamment illustrés à travers l'histoire.

A la fin de cette allocution, je voudrais, Majesté, souligner qu’une série de mesures ont été prises pour assurer la préservation du cachet ornemental des madrasas rénovées qui servent à l’hébergement des étudiants. Elles se rapportent en particulier au gardiennage et à la maintenance et ce, dans le souci de préserver le cachet authentique  du bâti, d’une part, et de protéger la sécurité, d’autre part. Dans ce sens seront exécutées vos instructions qui consistent à ce que la rente du Hammam Ibn ‘Abbad, propriété des Habous dernièrement restauré, soit consacrée à la maintenance des madrasas.    

Majesté,

Votre grande sollicitude envers le renouveau urbanistique du pays ainsi que l’élaboration de programmes de qualité en formation en sciences religieuses ouvertes sur les sciences humaines, et l’encouragement des beaux arts, sont autant de signes probants du modèle civilisationnel que vous édifiez et qui participera sans nul doute à l’enrichissement du capital immatériel de votre Royaume chérifien et permettra aux générations actuelles et futures de résister à l’extrémisme, à la violence, au désespoir et à l’imposture.

Puisse Dieu préserver, Sa Majesté le Roi, Amir Al Mouminine, en tant que recours et refuge pour le Royaume chérifien, protecteur de la religion et promoteur de sa civilisation dans tous les domaines.

 Que la Paix soit sur Vous.   

Voir aussi

Allocution prononcée par M. Ahmed TOUFIQ, Ministre des Habous (patrimoine religieux) et des Affaires Islamiques, à l’occasion de la présentation du programme de réhabilitation des madrasas

Ahmed Toufiq:Les medersas restaurées répondent aux exigences des temps modernes et aux besoins de formation dans les sciences de la charia

M. Toufiq souligne la singularité de la coopération du Maroc avec les pays africains

La Fondation Mohammed VI des oulémas africains appelée à accompagner le champ religieux sur le continent en capitalisant sur les fondamentaux communs des pays africains (Toufiq)

Remise à Casablanca des prix du Conseil Supérieur des Ouléma des prêches du vendredi

Construction de 195 mosquées en 2016

La Mosquée Mohammed VI de Dar es Salam, un monument religieux pour la promotion d'un Islam éclairé et tolérant (Toufiq)

Maroc-Tanzanie:Signature d’un accord de coopération dans les domaines des Affaires islamiques, de l’enseignement traditionnel, des mosquées et des Habous.

Ahmed Toufiq : «Restauration de 47 mosquées, dont de hauts lieux de prière dans les villes historiques»

Maroc-Bahreïn: Signature d'une convention dans les domaines des waqfs et des affaires islamiques

Plus d'articles

Commanderie des Croyants

Message de félicitations de SM le Roi au nouveau khalife général de la Tariqua Tidjania au Sénégal

Ministère

facebook twitter youtube