islamaumaroc

Le Conseil supérieur des Ouléma condamne vigoureusement l'autodafé d'un exemplaire du Coran par un individu aux Etats-Unis

Le Conseil supérieur des Ouléma a condamné vigoureusement l'autodafé d'un exemplaire du Saint Coran par un individu prétendant appartenir à une entité religieuse américaine, soulignant que cet acte constitue "un grave pêché et un tort sans commune mesure à l'endroit de toutes les religions".

Cet acte constitue également "une provocation et une atteinte aux sentiments des Musulmans du monde entier", ajoute le Conseil supérieur des Ouléma dans un communiqué rendu public jeudi.

En voici la traduction :

"Il y a un an et demi, un individu, prétendant appartenir à une entité religieuse aux Etats-Unis d'Amérique, avait menacé de brûler un exemplaire du Saint Coran. Le Conseil supérieur des Ouléma avait, alors, rendu public un communiqué mettant en garde contre la mise à exécution de cet acte abject.
Et voilà ce dont le Conseil avait mis en garde s'est produit, après que l'individu en question est passé à l'acte en brûlant des exemplaires du Saint Livre.
Tout en condamnant ce comportement exécrable avec la manière la plus ferme qui soit, le Conseil supérieur des Ouléma, honoré par la présidence de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, que Dieu le préserve, exprime ce qui suit:

1. L'autodafé d'exemplaires du Saint Coran, qui est une révélation du Tout-Puissant reconnaissant l'origine divine de l'ensemble des livres révélés aux prophètes et messagers, est un grave pêché et un tort sans commune mesure à l'endroit de toutes les religions,

2. Ce crime attentant à un livre qui prône le bien et la paix ne peut aucunement être justifié,

3. Cet acte constitue une provocation et une atteinte aux sentiments des Musulmans du monde entier, y compris ceux en Occident, voire une atteinte à l'ensemble des croyants,

4. Les premiers à devoir veiller à ce que de tels agissements ne se produisent pas sont les dépositaires des religions dans tous les continents, en prenant leurs distances par rapport à ce crime commis sous le prétexte de la défense d'une religion ou de la liberté des cultes.

5. Le fait de brûler un exemplaire du Saint Coran, s'il porte atteinte aux sentiments des Musulmans et les afflige, ne peut en aucun cas affecter la sacralité du Coran ni l'attachement des Musulmans à leurs valeurs humaines puisées dans ce livre, car malgré toutes les manœuvres, le Saint Coran est conservé dans les coeurs des Musulmans.
Le Conseil supérieur des Ouléma, qui est honoré par la présidence de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, que Dieu l'assiste, qui n'a eu de cesse d'appeler et d'oeuvrer à la compréhension, à la connaissance mutuelle et à l'échange entre les religions et les cultures, réitère son appel aux sages et aux consciences vives de tous les rangs, ainsi qu'à la communauté des croyants aussi bien aux Etats-Unis que dans le reste du monde, pour agir de manière commune afin de lutter contre toutes les formes d'extrémisme religieux et oeuvrer au mieux à parer toute incidence de ces actes, les isoler et les endiguer, au même titre qu'ils sont appelés à prendre des initiatives civilisationnelles pour exprimer la solidarité des gens de la foi et leur capacité de faire avorter toutes les conspirations ourdies par les criminels".

Voir aussi

La réouverture des mosquées se fera, en temps opportun, en coordination avec le ministère de la Santé et les autorités compétentes

Conseil Supérieur des Ouléma : La prière de l’Aid Al Fitr doit être accomplie à la maison pour préserver la santé des citoyens contre le Coronavirus

13 dirhams est le montant minimum de zakat Al Fitr pour l'année 2020/1441

La préservation de la vie contre les périls prime sur tout autre acte (Conseil supérieur des Oulémas)

Le Conseil Supérieur des Oulémas tient sa 20ème session ordinaire de printemps à Meknès

Rencontre avec la délégation religieuse envoyée à l'étranger

Conseil local des Oulémas à Rabat: la cinquième rencontre culturelle et scientifique

Conseil Supérieur des Oulémas : clôture des travaux de la 14ème session ordinaire

Le Conseil supérieur des Ouléma condamne vigoureusement l'autodafé d'un exemplaire du Coran par un individu aux Etats-Unis

16 mai 2005 : arrêté n° 1079.05, concernant le montant de l’indemnité accordée aux chefs de sections exerçant dans l’administration du Conseil supérieur des Oulémas

La 4ème Rencontre internationale sur le patrimoine spirituel d'Al Haouz, en février prochain

Plus d'articles

facebook twitter youtube