islamaumaroc

Allocution de M. Ahmed Toufiq Président Délégué de la Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains

Allocution de M. Ahmed Toufiq Ministre des Habous et des affaires islamiques Président Délégué de la Fondation Mohammed VI des Ouléma AfricainsÀ l’ouverture de la session ordinaire du Conseil Supérieur de la Fondation

Fès 19 Rabi’ I 1439

Correspondant au 8 décembre 2017

 

Louange à Dieu, Seigneur des mondes, prière et bénédiction sur le Prophète, sa famille et ses compagnons

 

Messieurs les Ouléma

Mesdames les Alimates

Messieurs

Sur instruction du Chef Suprême de la Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, se trouve réuni le Conseil Supérieur de la Fondationpour une session ordinaire.

A cette occasion, je voudrais saluer les Ouléma et Alimates membres, venus de trente deux pays africains, ainsi que leurs frères du Royaume du Maroc, membres du Conseil Supérieur des Ouléma. Je forme le souhait que cette réunion soit l’occasion pour le lancement effectif et efficient des activités de la Fondation après avoir franchi toutes les étapes dans la mise en place de ses structures au niveau des pays concernés. Il reste, cependant, quelques démarches complémentaires dans cette étape de lancement, mais de l’avis de la plupart des membres du Conseil, il importe de gagner du temps en mettant en place les grandes lignes du plan d’action et en entamant la programmation sur la base de procédures qui garantissent la continuité de l’action de notre Fondation et lui permettent d’aller de l’avant pour la réalisation de ses nobles objectifs.

 

Messieurs les Ouléma,

Mesdames les Alimates,

La Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains a été conçue par son fondateur Amir Al-Mouminine, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, de façon naturelle, partant de deux considérations essentielles, à savoir le sentiment de responsabilité historique et la perception visionnaire des exigences du présent et du futur quant à la protection des affaires de la religion concernant tant les volets préservation que développement, eu égard particulièrement à la situation que connaît le monde actuellement dans ce domaine. Sa Majesté le Roi avait d’ailleurs affirmé, dans son discours d’installation du Conseil, à l’Université Al Quaraouyine, en date du 8 ramadan 1437 correspondant au 24 juin 2016, que la vocation de cette fondation est de constituer un cadre de coopération, d’échange d’expériences et de coordination des efforts des Ouléma pour l’accomplissement de leur mission consistant à faire connaître l’image véritable de la religion islamique magnanime et ses nobles valeurs basées sur la modération et la tolérance. Partant de leur prise de conscience de la grandeur du dessein royal, les Ouléma africains se sont inscrits en faveur de l’initiative royale, ce dont on a pris la mesure à travers leurs déclarations et les échos recueillis. Vous, qui êtes l’élite de ces honorables Ouléma, vous savez pertinemment que la dynamique de gestion de la religion dans le Royaume du Maroc, sous le règne prospère de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a donné lieu, suivant les orientations royales, à des expériences que le Maroc tient à partager, comme dans d’autres domaines, avec les Ouléma africains, de sorte à leur permettre d’en tirer de quoi préserver leurs identités, favoriser leur progrès et préserver leurs coreligionnaires des dérives de la fausse compréhension de la religion, germe de la discorde et du terrorisme. Rien d’étonnant à cela puisque les Ouléma attachés à la Sounna sont unanimes à considérer que leur devoir primordial consiste en la préservation de la Oumma contre la discorde. De ce fait, ils ont jugé la prévention du mal plus importante que l’apport du bien. Nous avons la conviction que la Fondation sera, inchAllah, au regard de l’esprit qui la sous-tend et des objectifs qui lui sont définis, un bouclier contre les formes du mal et une source de bienfaits, étant donné le rôle des Ouléma dans la transmission des enseignements de la religion et la diffusion de ses nobles vertus et pratiques morales.

 

Mesdames et Messieurs

Il y a quatre siècles, un des éminents Ouléma africains, Ahmed Baba al-Timbukti a écrit un livre sous le titre «Tuhfat al-fudala bi-ba’d fada’il al Ulama’» (Présents de personnes éminentes relatifs à certaines vertus des ’Ulama’ ), qui a pour objet de montrer la haute place des Ouléma et des hommes de vertu en charge de l’éducation spirituelle, basée sur la purification morale, appelés soufis. Une simple consultation de ce livre indique que l’auteur a voulu montrer la complémentarité entre les Ouléma investis de la charge de clarification des prescriptions de la Chari’a et les Choyoukh des zaouaya qui instruisent les gens des pratiques parant aux dérives de l’égoïsme afin de mettre en condition le corps et l’âme pour la pratique de la dévotion véritable induisant le bien pour l’individu et la communauté.

Les relations historiques, perpétuées jusqu’à aujourd’hui entre le Royaume du Maroc et les musulmans dans différents pays africains, sont des relations marquées par la réciprocité des échanges bénéfiques et adossées à des fondamentaux de l’identité religieuse, à savoir la doctrine ach’arite, le rite malékite, et le soufisme sunnite. Il est patent que la majorité écrasante des populations d’Afrique, dont le Maroc, réalise que le choix de ces éléments identitaires par leurs ancêtres était un choix judicieux, car nous nous apercevons que le choix de la doctrine ach’arite signifie l’immunité totale vis-à-vis d’une doctrine minoritaire professée par certains qui se permettent de frapper d’apostasie (takfir) les gens en les jugeant sur leurs actes, autorisant de la sorte de les agresser via le terrorisme. De même, nous réalisons que le choix du malékisme est un choix idoine au regard de la souplesse de ce rite et son aptitude à intégrer un certain nombre d’éléments de la culture locale dans la vie publique pour autant que cela ne heurte pas les fondamentaux de la Chari’a. On se rend compte également que l’acceptation de l’idée de soufisme induit la recherche de l’idéal de perfection, alliant les aspects apparents de la religion et son essence inhérente à la vie spirituelle, telle que déclinée dans les comportements éthiques et l’amour du prochain émanant de la relation d’adoration envers Dieu. C’est ainsi que se conçoit la complémentarité entre l’action des Ouléma et celle des adeptes du soufisme (tassawof), en ce qu’il représente la perfection recherchée spécifiquement en cette époque où la pratique du tassawof est l’objet d’accusations de ceux qui le qualifient d’hérésie, alors même que son ressourcement dans le Livre Saint et la Sunna en font un trésor dont la défense et la préservation s’inscrivent dans la mission des Ouléma. Ainsi, la Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains, partant de ces bases solides, n’est pas une simple association ou organisme voué à une activité ou un but intéressé, mais elle est porteuse d’un projet africain au plan religieux et éthique qui procède des choix authentiques des populations des pays concernés, avec tout ce que ces choix comportent en capital immatériel se prêtant à la valorisation de ces dimensions existentielles, universelles et en matière de droit et de bienfaisance au service des populations africaines et de la promotion des vertus de la pratique religieuse, selon un mode d’existence imprégné de la finalité voulue par le Tout-Puissant à travers la Création. Les Ouléma africains, en coopération avec leurs frères marocains, sont à cet égard parfaitement capables de construire un modèle pertinent porteur de miséricorde pour les humains.

 

Mesdames et Messieurs

Nous sommes d’accord sur les principes généraux et les considérations objectives qui sous-tendent les buts de la Fondation, mais l’engagement de l’action pour les réaliser et leur donner corps dans la réalité est tributaire de la volonté sincère, d’une approche de progressivité et de l’expérimentation adossée au dialogue, au bon conseil et à la recommandation de faire provision de patience, de sincérité et de prévenance les uns envers les autres.

Dans le cadre de la conception du programme, tel qu’il se déclinera après délibérations des commissions lors de cette réunion, les bureaux sectoriels au niveau de chaque pays auront toute latitude de fixer les contenus de leurs programmes, en tenant compte des éléments suivants:

1.    La conformité aux lois de chaque pays et de sa politique en prenant en compte ses intérêts et ses procédures ;

2.   Les objectifs tracés dans les Statuts de la Fondation. Il est possible, en plus des axes généraux, de proposer des axes particuliers selon chaque pays.

3.   La mise à disposition des moyens de réalisation, sachant que ces moyens pourront être de provenance locale après accord du Conseil Supérieur de la Fondation;

4.   Prise en compte de la faisabilité, de l’efficience, et de la priorité.

A titre d’exemple, ces programmes peuvent comporter les opérations possibles et nécessaires dans des domaines tels que:

a.    La communication et l’explication des contextes des textes du corpus et de leur mise en œuvre dans le but de consacrer les constantes religieuses dans chaque pays et prémunir les gens, et en particulier les jeunes, des tentations de l’idéologie terroriste;

b.   Célébration des manifestations religieuses;

c.    Animation culturelle particulièrement à travers les publications et les moyens de communication modernes;

d.   Soutien à l’enseignement religieux à travers l’encadrement des personnels chargé du culte, ce qui implique de favoriser la formation, la formation continue et l’octroi de bourses aux étudiants;

e.    Organisation d’activités de bienfaisance dans le cadre du respect de la loi et de la transparence;

f.     Contribution éventuelle à l’organisation du rite du pèlerinage;

g.    En plus de ces aspects purement religieux, il convient d’inscrire les services dont dépend l’accomplissement des obligations de la religion et qui donnent la pleine mesure de l’éthique islamique.

 

Mesdames et Messieurs

Parmi les marques qui doivent imprégner l’action et les orientations de la Fondation, il y a lieu de citer quatre:

1.    La sincérité de l’intention envers Dieu. Cette marque doit impérativement être visible aux yeux du public à travers l’exemplarité de la conduite des personnes actives dans la Fondation, particulièrement concernant les volets de gestion;

2.   L’interactivité avec l’environnement de chaque pays dans toutes ses composantes, de sorte à refléter la sagesse et la disponibilité afin que tout le monde soit persuadé de l’efficience de l’action de la Fondation et de son projet religieux et éthique;

3.   Insuffler une dynamique soutenue et constante à la marche de la Fondation sans se laisser influencer par les fausses allégations et les suspicions et sans entrer dans la polémique ou la rivalité avec un quelconque courant, mais en favorisant la coopération avec toutes les bonnes volontés et en témoignant respect total à tous les adeptes des sensibilités religieuses, doctrinales et spirituelles;

4.   Réaliser les œuvres les plus utiles avec le moindre coût.

 

Mesdames et Messieurs

Le Tout-Puissant a dit: «Ô vous qui croyez! Répondez à l’appel de Dieu et du Prophète lorsque celui-ci vous convie à ce qui peut assurer votre salut».

Dieu le Très-Haut a également dit: «Que vous divulguiez une chose ou que vous la teniez secrète, Dieu en est parfaitement Informé».

 

Que Dieu bénisse notre rassemblement et que la paix, la miséricorde et les bénédictions de Dieu soient sur vous. 

Voir aussi

M.Ahmed Toufiq remet un message de condoléances de S.M. le Roi au nouveau Khalife de la confrérie Mouride

Mr.Ahmed Toufiq s'entretient avec le ministre saoudien du Hajj et de l'Omra

Allocution de Mr. Ahmed Toufiq au forum pour le renforcement de la paix dans les sociétés musulmanes

Le Complexe administratif et culturel des Habous de Casablanca, un nouveau jalon dans la concrétisation du programme d’édification de complexes intégrés dans différentes villes du Royaume (M. Toufiq)

Ahmed Toufiq : «Grâce aux orientations Royales, le Maroc adopte une architecture de prédication moderne et rigoureuse répondant aux besoins des fidèles et préservant la religion contre toute instrumentalisation»

Colloque International sur l’interdiction de l'incitation à la haine Suivi du Plan d'action de Rabat: Allocution de Mr. Ahmed Toufiq

Les prières rogatoires traduisent la foi des musulmans en la miséricorde d’Allah (M. Toufiq)

Mr.Ahmed Toufiq présente le budget sectoriel 2018 du ministère des Habous et des Affaires Islamiques à la Chambre des Représentants

Allocution de Mr. Ahmed Toufiq aux travaux du Congrès de la "Caravane américaine pour la paix"

Caravane américaine pour la paix: Des représentants des trois religions monothéistes soulignent le rôle central du Maroc dans la promotion de la culture de la paix

Allocution de Mr. Ahmed Toufiq à l’occasion de l’inauguration de Sa Majesté le Roi Mohamed VI du Troisième Pavillon de L’Institut Mohamed VI pour la Formation des Imams Morchidines et Morchidates

Allocution prononcée par M. Ahmed TOUFIQ, Ministre des Habous (patrimoine religieux) et des Affaires Islamiques, à l’occasion de la présentation du programme de réhabilitation des madrasas

Plus d'articles

facebook twitter youtube