islamaumaroc

Amir Al Mouminin inaugure la mosquée "SAR la Princesse Lalla Aicha" à Casablanca

L'inauguration vendredi, par SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, de la mosquée "SAR la Princesse Lalla Aicha" à Casablanca, procède d'une volonté royale de rapprocher les lieux de culte des fidèles pour une meilleure appropriation des préceptes de l'islam, une religion de paix, de tolérance et de cohabitation.Inauguration de la mosquée lalla Aicha

L'édification et la modernisation des mosquées et la mise à niveau des imams constituent en effet une composante essentielle de la réforme profonde du champ religieux, inscrite dans le projet sociétal de SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, afin d'assurer la sécurité spirituelle du citoyen et de renforcer l'encadrement des institutions religieuses et l'unité doctrinale.

La construction et la modernisation des moquées, lieu de guidance des fidèles, occupe ainsi une place de choix dans ce grand chantier de réforme. A cet effet, le ministère des Habous et des Affaires islamiques a débloqué un budget conséquent pour mener à bien ce projet ambitieux.

Grâce à l'intérêt accordé par SM le Roi Mohammed VI au champ religieux, la cadence de construction et de modernisation des mosquées a en effet connu une grande dynamique durant les dernières années, comme en témoignent les crédits alloués qui sont passés de 189 millions dhs en 2003 à 1,591 milliard en 2011.

Après le coup d'envoi donné par SM le Roi, le 14 mai à Oujda, à l'opération de restauration et de reconstruction des mosquées, l'Etat a alloué une enveloppe de 500 millions de dhs pour financer la première tranche qui englobe l'élaboration des études et expertises (73 millions dhs), l'aménagement d'espaces de prière (5 millions), le renforcement et la restauration de 497 mosquées (242 millions dhs), et la démolition et la reconstruction de 51 mosquées (180 millions dhs).

Le ministère de tutelle a procédé également à la restauration de 6 mosquées historiques avec une enveloppe de 39 millions dhs, ce qui porte à 62 le nombre de mosquées restaurées depuis 2003.

Pour compléter ce processus et assurer le succès à ces initiatives, il fallait s'intéresser à la mise à niveau des imams, en vue d'améliorer leur profil académique, leurs performances en matière d'éducation religieuse ainsi que leur situation matérielle.

Un premier programme lancé dans ce sens a concerné la mise à niveau de 45.000 imams qui devaient bénéficier de plusieurs cycles de perfectionnement pour améliorer leurs connaissances religieuses et leur discours à l'adresse des fidèles.

La formation de mourchidates, pour un meilleur encadrement de la vie familiale et une meilleure prise en charge des questions propres à la femme, est une expérience unique dans le monde islamique qui a été menée avec succès au Maroc.

En s'adressant dans un message à la première rencontre des alemates, prédicatrices et mourchidates, SM le Roi avait en effet insisté sur la nécessité de rénover le discours religieux et améliorer les performances des institutions religieuses, de sorte qu'elles puissent se mettre en phase avec la dynamique à l'oeuvre au sein de la société marocaine, suivre l'évolution intellectuelle et culturelle en a cours et saisir la portée des mutations accélérées intervenues à l'échelle mondiale .

Et comme l'avait expliqué le Souverain à cette occasion, la mise à niveau des imams "aura un impact indéniable et des retombées positives sur l'action menée en vue de définir une nouvelle mission pour la mosquée et mettre en exergue le rôle qui lui incombe en tant que lieu propre à éduquer et à éclairer les esprits".

De par la responsabilité qui incombe au Souverain, dépositaire de l'Imamat suprême, fondée sur les liens de la Béia, SM le Roi n'a eu de cesse d'accorder un intérêt particulier à la chose religieuse, en ordonnant des réformes profondes touchant les différentes institutions concernées par la conduite des affaires religieuses.

L'ensemble des réformes menées dans cette direction confortent ainsi la sécurité cultuelle et spirituelle du citoyen et consacrent les constantes religieuses inscrites dans le référentiel du Royaume depuis des lustres.

"La question de la religion exige que l'on s'attache au référentiel historique unique qui est le nôtre, à savoir le rite Malékite sunnite sur lequel s'est construite l'unanimité de cette nation et dont la protection est un devoir et une mission dont Nous sommes le dépositaire", avait affirmé SM le Roi devant les membres du Conseil Supérieur et des Conseils provinciaux des Ouléma, le 30 avril 2004 à Casablanca.

Le Souverain a souligné que "l'attachement à l'unité doctrinale, au plan religieux, s'apparente à notre engagement constitutionnel pour défendre l'intégrité territoriale et l'unité nationale de la patrie".

L'éducation et l'encadrement des fidèles, pour préserver le référentiel religieux du Maroc, basé sur la tolérance et le juste milieu, et le prémunir contre les tentations de l'extrémisme, de l'ostracisme et des excès, figure en tête des réformes prévues dans le chantier de mise à niveau du champ religieux.

L'amélioration de l'encadrement religieux s'est traduite notamment par la refonte des structures du Conseil Supérieur des Ouléma, doté désormais d'une antenne locale au niveau de chaque province et de chaque préfecture qui veille à une gestion de proximité des affaires religieuses et assure les missions d'orientation et de conseil des citoyens pour ce qui a trait à leur vie religieuse.

Ce conseil s'est également déployé au-delà des frontières nationales en direction de la communauté marocaine à l'étranger dans le cadre des efforts de préservation de l'identité doctrinale et nationale.

Le chantier afférent à ce volet a également concerné la réforme du ministère des Habous et des Affaires islamiques, de la Ligue Mohammedia des Ouléma du Maroc et de Dar Al Hadith Al Hassania, qui a formé, depuis sa création en 1973, les meilleurs Ouléma du Maroc, ainsi que la modernisation des cursus d'enseignement islamique, de façon à unifier leurs programmes et assurer leur ouverture sur les autres disciplines et cultures.

Voir aussi

SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Adha à la mosquée Hassan II à Tétouan et reçoit les vœux en cette heureuse occasion

SM le Roi, Amir Al-Mouminine, préside à Tétouan la cérémonie d'allégeance

SM le Roi préside à Tanger une réception à l'occasion de la Fête du Trône

SM le Roi, Amir Al-Mouminine, reçoit la délégation officielle devant se rendre aux Lieux Saints de l'Islam pour le pèlerinage

SM le Roi, Amir Al Mouminine, adresse un message aux pèlerins à l'occasion du départ du premier contingent vers les Lieux Saints

Activités d'Amir Al Mouminine Sa Majesté Le Roi Mohammed VI

SM le Roi accomplit la prière de l'Aïd Al-Fitr et reçoit les vœux en cette heureuse occasion

SM le Roi, Amir Al-Mouminine, préside à Rabat une veillée religieuse en commémoration de Laylat Al-Qadr bénie

SM le Roi, Amir Al Mouminine, préside à Rabat la septième causerie religieuse du mois de Ramadan

SM le Roi, Amir Al-Mouminine, remet le Prix Mohammed VI aux lauréats du programme national de lutte contre l'analphabétisme dans les mosquées dans sa catégorie masculine au titre de 2017/2018

SM le Roi, Amir Al Mouminine, accomplit la prière du Vendredi à la mosquée Assalam à Salé

SM le Roi, Amir Al Mouminine, préside la sixième causerie religieuse du mois de Ramadan

Plus d'articles

Commanderie des Croyants

SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Adha à la mosquée Hassan II à Tétouan et reçoit les vœux en cette heureuse occasion

Ministère

facebook twitter youtube