islamaumaroc

8ème causerie religieuse:"La coopération entre le Royaume du Maroc et les pays africains dans le domaine de la protection contre la pensée extrémiste et le terrorisme" par le professeur Hassan Azzouzi

8ème causerie religieuse:"La coopération entre le Royaume du Maroc et les pays africains dans le domaine de la protection contre la pensée extrémiste et le terrorisme"par le professeur  Hassan Azzouzi

Le Pr. Hassan Azzouzi, président du conseil local des ouléma de la province de Moulay Yacoub, a animé lundi 11 juin 2018 au Palais royal de Rabat, en présence de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, que Dieu L’assiste, la huitième causerie religieuse du mois sacré de Ramadan.

Cette causerie est sous le thème: "La coopération entre le Royaume du Maroc et les pays africains dans le domaine de la protection contre la pensée extrémiste et le terrorisme" à la lumière du verset coranique : "Entraidez-vous dans l’accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. Et craignez Allah, car Allah est, certes, dur en punition".

Le conférencier a souligné au début de cette causerie que la coopération dans l’accomplissement du bien et de la piété porte sur tout ce qui est de nature à servir la religion, en immunisant la société contre la pensée terroriste et en l’éloignant du pêché et de la transgression.

Pour le Pr Azzouzi, le besoin social est la priorité dans la vie des musulmans qui doivent en conséquence bien appréhender les fondements de la religion en termes d’encadrement et de compréhension, soulignant que ce sont les personnes et les structures en charge de la gestion des affaires des musulmans, en l’occurrence Imarat Al Mouminine dans le cas du Maroc, qui sont appelées à subvenir à ce besoin et à s’acquitter de cette responsabilité sinon ce vide sera exploité par la pensée terroriste et extrémiste.

Même si cette condition pourrait être absente dans certains pays d’Afrique en raison notamment de leur choix de la laïcité constitutionnelle, la coopération du Royaume du Maroc avec ces pays est une obligation religieuse, un devoir de fraternité et de voisinage et un gage de continuité de leurs liens historiques séculaires et de renforcement de leur destin commun, a-t-il ajouté avant de noter que les commandements de la religion, le rite malékite, le dogme achaârite et le soufisme constituent le meilleur rempart commun contre la pensée terroriste.

Le rite achaârite, a-t-il expliqué, revêt une importance particulière sur le plan politique dans les temps modernes puisqu’il est basé sur le fait que le musulman qui croit en l’unicité de Dieu et du message de Son prophète ne peut être considéré, sous quelque prétexte que ce soit, comme un athée.

Le conférencier a fait remarquer que la question de la foi n’a pris autant d’importance que lorsque le phénomène des takfiristes a occupé le devant de l’actualité politique, c’est pourquoi la défense de la foi est une composante essentielle de la coopération contre la pensée terroriste.

Il a également relevé que le rite malékite valorise l’interprétation et accorde une place centrale à l’intérêt général et à la tradition, ce qui confère à ce rite un grand intérêt politique actuellement, précisant que l’unicité de la foi est un don du Maroc à l’Afrique et cette unicité est garante de la quiétude dans la société, et à l’intérieur des mosquées en particulier.

Le Pr Azzouzi a abordé dans la deuxième partie de cette causerie la pensée terroriste relevant que ce courant vise à détruire les fondements communs entre le Maroc et certains pays africains. Cette pensée tente de conférer de la légitimité religieuse à son projet takfiriste, a-t-il expliqué ajoutant que la coopération requise doit porter sur la protection des individus contre cette pensée et ses conséquences désastreuses dans la mesure où elle constitue une menace contre la paix et l’ordre public et met en danger l’essence même de la religion.

Il a fait remarquer que cette pensée se décline à travers plusieurs concepts et actions visant la remise en cause du mode de vie des individus, la destruction des fondements des Etats et l’appel au djihad et au changement des régimes et du mode de gouvernance.

Le conférencier a ensuite évoqué les différents aspects de la coopération entre le Maroc et les pays africains pour faire face à la pensée terroriste, soulignant que cette coopération devra revêtir la forme de partenariats ayant pour objectifs de répondre aux besoins spirituels des populations dans le cadre de la préservation des constantes et des choix démocratiques.

Cette coopération, a-t-il poursuivi, doit porter aussi sur l’institutionnalisation de la fatwa en la confiant à des experts oeuvrant pour l’intérêt de la oumma et non pas au service d’un groupe particulier, l’encadrement religieux et la formation des imams à l’université Al Qaraouiyine et au sein de l’lnstitut Mohammed VI de formation des imams et des mourchidines.

La protection de la société contre la pensée terroriste requiert également une coopération dans le domaine de l’information devant permettre aux médias de pays africains de bénéficier du modèle marocain dans le domaine de la cohabitation pacifique entre les religions et la consolidation de la culture de la paix dans les cursus et les programmes scolaires et d’enseignement, a-t-il dit.

 

 

Voir aussi

7ème causerie religieuse:“Contemplation des preuves d’Allah, entre la création et la juste raison” par le professeur Yousef Casewit

Sixième causerie religieuse: “L’enseignement religieux dans les écoles du Royaume du Maroc et ses finalités universelles” par le Pr. Ahmed Ait Iazza

5ème causerie religieuse:"Les constantes de l'identité islamique en Afrique et les défis de sa préservation" par la professeure Safya Abderrahim Tayeb Mohammad

4ème causerie religieuse: "Les divergences des jurisprudences des fakih et comment en tirer profit" par le Pr. Abdelkader Mekki Kettani

3ème causerie religieuse: "Les efforts des musulmans d'Inde au service du Hadith"par le Pr. Muhamad Arshad Bin Ahmad al-Qassimi

2ème causerie religieuse: "Les constantes religieuses partagées, un facteur d'unité entre le Maroc et les pays africains" par Pr. Rohan Ambay

1ère causerie religieuse: "Les droits de l'âme (nafs) en Islam et ses dimensions économiques" par Mr. Ahmed Toufiq

Plus d'articles

facebook twitter youtube